eSignature des documents

Parapher un contrat : est-ce vraiment utile ?

paraphe électronique
Matthieu Duault

Matthieu Duault

Content Manager @Yousign

Illustration: Mélusine Vilars

Le paraphe, ce zigouigoui de bas de page, est supposé représenter vos initiales et finit souvent en gribouillage dans un coin de feuille au bout de la 48e page de votre contrat.

L’utilité du paraphe est souvent questionnée et sa fonction reste absconse pour la grande majorité des signataires. Si la signature finale d’un document est souvent synonyme de bonheur ou de soulagement, le paraphe est quant à lui plus facilement associé au risque de tendinite et au cauchemar des réunions sans fin.

A l’ère de la digitalisation des processus de contractualisation, le paraphe est-il donc toujours utile ? D’ailleurs, l’a-t-il jamais été ? Dispose-t-on d’une alternative numérique pour parapher les documents ?

Qu’est-ce qu’un paraphe ?

Tout d’abord, redéfinissons le paraphe, qui est, stricto-sensu, une version abrégée de la signature. Selon le dictionnaire juridique, il correspond à :

“un signe manuscrit, consistant le plus souvent dans l'apposition d'un graphisme (initiales des nom et prénoms) des personnes qui sont parties à un contrat qu'elles apposent au bas de chacune des pages.” (Dictionnaire juridique, Serge Braudo et Alexis Baumann)

Le paraphe remplit plusieurs fonctions :

  • s’assurer que les signataires d’un document ont consulté et validé l’ensemble des pages le constituant
  • empêcher l’ajout de pages ou la modification d’éléments dans ce document après la signature par les différentes parties, il garantit donc l’intégrité du document signé.
  • parapher un document

Il est donc communément accepté qu’un document ayant des enjeux importants soit paraphé par les signataires afin de limiter les risques de litiges quant à la bonne compréhension du contrat.

DRH, notaires, agents immobiliers, avocats sont, entre autres, habitués à faire parapher les documents, non pas pour le plaisir vicieux de voir les signataires, des heures durant, feuilleter des centaines de page pour y apposer leurs initiales mais bien pour les protéger quant à leur engagement.

Cependant, ce paraphe si honni dispose-t-il d’une véritable valeur juridique ?

Quelle est la valeur juridique du paraphe ?

Le cas de l’acte sous seing privé

Dans le cadre d’un contrat privé (acte sous seing-privé) le paraphe n’a pas de réelle valeur juridique. Seule la signature finale du document fait réellement foi. Comme le rappelle la Cour de Cassation dans sa décision du 27 janvier 1993, 91-12.115, “il résulte de l'article 1322 du code civil qu'en dehors des exceptions prévues par la loi, l'acte sous seing privé n'est soumis à aucune autre condition de forme autre que la signature de ceux qui s'obligent.”

Néanmoins, les paraphes peuvent appuyer la validité d’un accord lorsqu’il y a litige sur le contrat et ainsi se révéler utile lors de forts engagements en renforçant la validité de la signature. Vous pouvez donc les apposer à titre de précaution.

Le cas de l’acte authentique

Dans le cadre des actes notariés (actes authentiques) le paraphe est, en revanche, obligatoire, sous peine de nullité des feuilles non paraphées de l’acte. Les signataires ainsi que le notaire se doivent donc de parapher l’intégralité du document comme l’indique le Décret n° 2005-973 du 10 août 2005 modifiant le décret n° 71-941 du 26 novembre 1971 relatif aux actes établis par les notaires.

Cependant ce même décret précise que “Si les feuilles de l'acte et, le cas échéant, de ses annexes sont, lors de la signature par les parties, réunies par un procédé empêchant toute substitution ou addition, il n'y a pas lieu de les parapher.”

La signature électronique, garantissant l’intégrité du document fait donc partie de ces procédés “empêchant toute substitution ou addition”.

Mais, s’en passer totalement, ce serait faire fi de l’aspect rassurant du paraphe pour les parties d’un contrat. Cette habitude, fortement ancrée, doit donc pouvoir trouver une alternative dans la signature électronique.

Parapher un contrat avec la signature électronique

Un accord validé dans sa globalité

La signature électronique garantit l’intégrité des documents, c’est l’un des principes qui établit sa valeur juridique. Le document ne peut donc être modifié après signature, ceci faisant sauter le certificat électronique attestant de l’authenticité du document. Ce certificat s’applique à l’ensemble du document et non seulement à la page où apparaît l’image de signature. Par ailleurs, pour que les parties puissent signer électroniquement le document, ils doivent le parcourir dans son entièreté.

La signature électronique, de par ces fonctionnalités, remplit donc déjà les 2 fonctions du paraphe citées précédemment.

Une nouvelle alternative, les paraphes électroniques

Finies les tendinites ! Découvrez les paraphes électroniques !

Étant bien conscients de l’importance du paraphe dans la culture française et de son aspect rassurant, les solutions de signature électronique de Yousign vous permettent d’ajouter sur chaque page de votre document les initiales des signataires.

Avec cette fonctionnalité, vous pouvez, en 2 clics, afficher les paraphes en sus de l’image de signature apparaissant en fin de contrat. Lors de la validation du document au moyen du système d'authentification, les paraphes seront automatiquement générés sur toutes les pages. Cette fonctionnalité permet de rassurer les parties prenantes au contrat en ajoutant un nouvel élément attestant de la lecture et de la bonne compréhension de chacune de ses pages.

  • paraphe application Yousign

Cette fonctionnalité est disponible :

  • sur tout type de document à signer
  • sur toutes les pages (sauf celle(s) où il y a une signature)
  • pour autant de signataires que souhaité

Vous souhaitez intégrer les paraphes à votre compte Yousign ?

Vous pouvez activer cette fonctionnalité en en faisant la demande directement à notre équipe.

Essayez gratuitement Yousign et testez ses nombreuses fonctionnalités !

essai gratuit signature électronique test gratuit signature électronique